L’été approche et les plus chanceux vont profiter des plaisirs des sports nautiques. Si vous appréhendez la navigation hauturière et les longues heures passées devant une table à cartes pour savoir quelles zones éviter, vous pouvez consulter cette visualisation qui répertorie les actes de piraterie ou de terrorisme de 2009 à 2018.

Ces données sont issues du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire et concernent les opérations d’assistance ou de secours coordonnés par les CROSS. Les Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage fonctionnent 24h/24 et 7j/7. Ils assurent des missions de recherche et sauvetage, de surveillance de la navigation et de la pollution ainsi que des missions de protection de l’environnement marin et la diffusion de renseignements de sécurité maritime.

Ces données montrent une décroissance des actes de piraterie gérés par les CROSS, en phase avec une baisse générale de ce type de criminalité observée autour du globe depuis maintenant 10 ans. On constate également une concentration des événements autour des zones d’influence française dans le Golfe de Guinée, le Golfe d’Aden et dans l’Océan Indien.

L’union Européenne agit sur ces sujets notamment en finançant le projet GoGIN (Gulf of Guinea Inter-Regional Network) qui vise à favoriser la coopération régionale du Sénégal à l’Angola en matière de sécurité et sûreté maritimes.

Vous pouvez réinitialiser la page en cliquant sur le bouton   en bas du cadre.